Qu'est ce que la manipulation et quel est son but ?

 

 

Une manipulation correspond à la mobilisation d’une surface articulaire par rapport à son homologue, et ce dans une amplitude physiologique. Elle est assimilée à un acte chirurgical et nécessite donc précaution et précision.
 

La manipulation doit être appliquée sur l’articulation et les structures à l’origine de la dérégulation musculaire. Avant de manipuler, il faudra donc les identifier. Cette mise en évidence se fera grâce au protocole clinique.


Ainsi lors de l’interrogatoire l’ostéopathe devra tout d’abord écarter les pathologies hors de son champs d’application (inflammatoires, infectieuses, neuro-centrales…) et poser une hypothèse de diagnostic. Il poursuivra par un examen neuro-vasculaire, là encore afin d’exclure une pathologie hors de son champs d’application. Enfin l’examen visuel et palpatoire permettra d’identifier l’articulation présentant le déficit de translation et la structure en cause.
 

Ces étapes du protocole clinique permettront d’aboutir à un constat clinique, et donc de déterminer la stratégie de traitement, la tactique à adopter, et enfin la technique la plus appropriée.


La manipulation va permettre de rétablir les possibilités de translations de l'articulation en régulant le tonus musculaire de l’articulation. Son application permet un étirement de la capsule et des ligaments de l’articulation conduisant à un relâchement réflexe des muscles de l’articulation. Il existe deux types de manipulations :

 

- Les manipulations dites « structurelles » entraînant un « crack » articulaire sont des manipulations de faible amplitude et de haute vélocité, nécessitant ainsi une force minimale. Elles ne doivent jamais dépasser les amplitudes physiologiques articulaires !

- Les manipulations dites « soft » sont des mouvements rythmés alternatifs de poussée et de relâchement sur l’articulation, avec une faible amplitude.

 


Dans tous les cas, l’articulation à traiter est placée dans sa « zone neutre », zone dans laquelle la participation musculaire et ligamentaire est moindre pour ne créer aucune résistance parasite au cours de la manipulation.
 

Le choix de la manipulation dépendra donc d’une perte de translation suivant l’axe déficitaire, de la morphologie du patient et de l’UFR, ainsi que de l’état de visco élasticité des tissus conjonctifs. Le protocole d’application devra ainsi être rigoureux afin d’être efficace et inoffensif.

 
Il faut également noter que la manipulation n’est pas toujours réalisable : le praticien doit respecter la règle de non douleur et manipuler dans la zone neutre. Si aucune voie de passage n’est présente, la manipulation ne sera pas effectuée.

Le Cabinet

La résidence les remparts Sainte Marthe
Face à l'université d'Avignon
36 boulevard Limbert
84000 Avignon

Tel : 04-90-25-16-47
06-23-43-35-56

Consultation sur rendez-vous :
Du lundi au vendredi
Et le samedi matin